Modifications récentes apportées au blog

Publié le par Collectif

mise à jour du 15 avril

Vérification faite auprès du Rectorat, il apparaît que la demande de supprimer la vidéo du 77 227 ne venait absolument pas d'eux. C'est l'administration du lycée, suite à des plaintes de parents, qui a pris l'initiative de solliciter un avis du Rectorat, et nous a demandé de retirer le rap et la vidéo.

Que de confusion !...

Dans un souci de transparence et de clarté, nous aimerions que les lecteurs mécontents se fassent aussi connaître de nous et expliquent leur point de vue en s'adressant directement au collectif qui tient ce blog, via la boîte mail suivante : sauver.emily.bronte@gmail.com

Merci...



article paru le 12 avril

Pourquoi le rap a-t-il disparu ?
Pourquoi la vidéo de la première opération 77 227 n'est-elle plus disponible ?

Réponse dans cette vidéo, que nous avons créée dans l'urgence pour remplacer celle que vous connaissiez.





Et dans l'article paru ce jour dans Le Parisien.

Lognes

Lycée Brontë : le rectorat exige le retrait du vidéoclip Gilles Cordillot

samedi 12 avril 2008 | Le Parisien


LES INTERNAUTES ont été plusieurs milliers à visionner et à apprécier le vidéoclip mis en ligne par des professeurs et des élèves du lycée Emily-Brontë à Lognes. Dans « l'Opération 77-227 », ils parodient une publicité en dansant en short et perruques sur l'air du « Toutouyoutou » pour protester contre les suppressions de postes.

La vidéo a tellement de succès que le rectorat vient de demander aux enseignants de la retirer d'Internet.

La raison officielle : « Leur devoir de réserve en tant que fonctionnaire et le fait que des élèves apparaissent sur les images. » Le rectorat réclame aussi le retrait d'une chanson en rap, diffusée sur le blog du lycée, reprenant le même thème.

Les enseignants du lycée Emily-Brontë, classé par ailleurs meilleur lycée public du département, répondent qu'ils s'exécuteront. Mais le collectif des enseignants estime cette décision « complètement injuste envers ce pastiche humoristique, sans haine ni violence ».




Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Kevin 15/04/2008 19:25

Sinistre découverte. Le zèle légendaire des parents d'éleves ^^

FC (prof à Van Dongen) 14/04/2008 10:49

Chers collègues, d'abord bravo pour votre action spectaculaire, la seule (hélas) capable d'attirer les feux des médias par ailleurs incapables de trier les infos importantes des dérisoires...
Pour ce qui concerne le devoir de réserve, je vous rappelle, si toutefois vous l'ignoriez, qu'il n'existe tout bonnement pas pour les profs !!!! Nous ne sommes ni des fonctionnaires d'autorité, ni des membres de la Grande muette, que diable ! Et nous sommes soumis au seul secret professionnel, comme le stipule la Loi n° 83-634 du 13 juillet 1983 qui formule les droits et les obligations du fonctionnaire d'Etat. [article 26 de la loi 83-634) :

« Les fonctionnaires sont tenus au secret professionnel dans le cadre des règles instituées dans le code pénal. Les fonctionnaires doivent faire preuve de discrétion professionnelle pour tous les faits, informations ou documents dont ils ont connaissance dans l’exercice ou à l’occasion de l’exercice de leurs fonctions. En dehors des cas expressément prévus par la réglementation en vigueur, notamment en matière de liberté d’accès aux documents administratifs, les fonctionnaires ne peuvent être déliés de cette obligation de discrétion professionnelle que par décision expresse de l’autorité dont ils dépendent. »

Autrement dit, si dans l’exercice de nos fonctions, nous sommes amenés à avoir connaissance d’éléments d’informations d’ordre privé ou confidentiel nous sommes tenus de ne pas en faire état publiquement. Cela paraît d’ailleurs raisonnable.

Mais rien qui nous empêche de nous exprimer publiquement, en dehors de nos classes bien sûr, et en tant que citoyen, à l’occasion d’un projet de fermeture de postes ou d’une réforme du système éducatif...

Quoi de plus louable d'ailleurs pour un fonctionnaire que de réclamer l'amélioration du service public ???

Je comprends que vous ayez obtempéré aux oukazes du rectorat, par esprit de conciliation. Mais qui porte vraiment préjudice à l'Education nationale... vous qui criez au secours avec humour et énergie, ou ceux qui appliquent, bon gré mal gré, la politique de casse du service public voulue par ce gouvernement, tout en répétant "tout va très bien, Madame la marquise ?"?

Bravo, courage, et continuez !
A tout à l'heure à Torcy...
FC.

caro 13/04/2008 17:49

injuste est le mot approprié...

Kevin 12/04/2008 20:42

Je comprends mieux l'agacement de Vendredi matin.Je suis vraiment écoeuré d'observer que le l'administration du lycée tire dans les pattes, par simple affolement. C'est proprement scandaleux, le motif du "devoir de réserve" est complètement bidon non seulement il existe un droit de greve contre lequel on ne peut s'opposer, de plus un professeur n'est pas un proviseur, il est beaucoup plus libre. Je pense que ces signalement sont bons signes, en somme c'est tout simplement la preuve que l'opération fonctionne et fait du bruit. L'administration s'enflamme. Une administration des plus autoritaire. J'espere que les professeurs n'auront pas d'autres soucis avec le bureau politique. Pourquoi ne pas recommencer les vidéos mais en étant plus regardant et scrupuleux? Quitte à filmer de loin des personnes majeures qui ne sont pas profs, comme des éleves. [ systeme de doublures ] Une piste à envisager.

Bien à vous!

Collectif 13/04/2008 11:00


Attention : il faut distinguer l'administration du lycée, avec laquelle nous ne sommes pas en conflit et le rectorat, aux décisions duquel nous nous opposons.

L'administration du lycée n'est pas «des plus autoritaires». Elle se contente de transmettre ce que lui disent le rectorat et l'inspection académique. Elle l'a fait d'ailleurs de manière très
courtoise.


Bao 12/04/2008 20:30

Même plus le droit de penser...