Pourquoi nous serons en grève le 29 janvier

Publié le par Collectif

Avis aux élèves et aux parents d'élèves du Lycée Emily Brontë.
(Texte d'un tract distribué devant le lycée le 22 janvier.)

Jeudi prochain, tous les syndicats français appellent tous les salariés de tous les secteurs professionnels à une journée de grève et de manifestation pour demander une autre politique économique face à la crise.
 
Les organisations syndicales (CGT, FSU, FO, CFDT, UNSA, CFTC, SUD, CGC) ne se contentent pas de dénoncer les licenciements et la précarité aggravés par la crise : elles proposent des solutions en faveur des salariés, des retraités et des privés d’emploi. La grève et les manifestations du 29 janvier permettront de donner du poids à ces propositions.

L’emploi et les salaires doivent être prioritaires !

Professeurs et personnel d’éducation du lycée Emily Brontë, nous ferons grève et nous manifesterons aux côtés des autres salariés. Nous dénoncerons tous les licenciements et les suppressions de postes, dans le privé comme dans le public. Nous demanderons en particulier l’annulation des 13 500 suppressions de postes prévues dans l’éducation nationale pour la rentrée de septembre 2009.


N.B. : ce texte collectif, rédigé et distribué par les futurs grévistes avec le soutien des syndicats présents au lycée (CGT et FSU), n’engage pas l’ensemble des professeurs et du personnel du lycée.


Extrait de la déclaration commune des syndicats :

« La crise économique amplifiée par la crise financière internationale touche durement une grande partie des salariés dans leurs emplois et leurs revenus. Alors qu’ils n’en sont en rien responsables, les salariés, demandeurs d’emploi et retraités, sont les premières victimes de cette crise. Elle menace l’avenir des jeunes, met à mal la cohésion sociale et les solidarités ; elle accroît les inégalités et les risques de précarité.

Les seules lois du marché ne peuvent régler tous les problèmes.

Surmonter la crise implique des mesures urgentes en faveur de l’emploi, des rémunérations et des politiques publiques intégrées dans une politique de relance économique. »

Commenter cet article